La cuisson
maitrisée

Cuisiner à basse température, c’est cuisiner sans eau ni matière grasse, avec des possibilités multiples d’utilisations.

Les nouveaux ustensiles garantissent des résultats parfaits et sains, même pour ceux qui ne veulent pas renoncer au goût des aliments rissolés dans du beurre avec du romarin, au parfum de l’huile avec de l’ail ou à leurs recettes « personnelles ».

 

On peut faire la cuisine suivant ses propres habitudes, en ayant seulement soin d’utiliser une plus petite quantité de condiments gras (puisque, pendant la cuisson, les aliments dégageront d’autres graisses naturelles) de même qu’une plus petite quantité de liquides (étant donné que l’évaporation est réduite, ces derniers se consument beaucoup moins).

Le résultat est toujours et dans tous les cas celui d’une cuisine légère, savoureuse et ayant conservé ses nutriments.

 

 

Saveurs
incomparables

Les aliments cuisent en dépression dans leur propre humidité: ils ne sont pas dénaturés par une forte température ni délavés par l’eau de cuisson.

Ils révèlent toute leur qualité gustative naturelle.

Les nouveaux ustensiles garantissent des résultats parfaits et sains, même pour ceux qui ne veulent pas renoncer au goût des aliments rissolés dans du beurre avec du romarin, au parfum de l’huile avec de l’ail ou à leurs recettes « personnelles ».

On peut faire la cuisine suivant ses propres habitudes, en ayant seulement soin d’utiliser une plus petite quantité de condiments gras (puisque, pendant la cuisson, les aliments dégageront d’autres graisses naturelles) de même qu’une plus petite quantité de liquides (étant donné que l’évaporation est ré- duite, ces derniers se consument beau- coup moins).

alt

Les cuissons
multiples

alt

Il est possible d’empiler les unités de cuisson les unes sur les autres afin d’effectuer des «cuissons multiples» à l’aide d’une seule source de chaleur.

En combinant comme il faut les faitouts et les dômes, on peut faire cuire en même temps un rôti et sa garniture, ou une soupe et des légumes. L’anneau réducteur permet d’adapter les petits volumes dans les grands.

Le dôme retourné sur un faitout dans le- quel on est en train de cuisiner devient une « plaque chaude » sur lequel on peut poser un autre faitout pour tenir au chaud des plats déjà cuits.

découvrir toutes les
cuissons

La cuisson
à la vapeur

Le fait de plonger un aliment dans un liquide pour le faire cuire peut présenter des inconvénients: il entraîne la destruction et la perte irrémédiable de certains éléments hydrosolubles dont les légumes sont particulièrement riches, comme les vitamines et les sels minéraux.

En outre les gros bouillons de l’ébullition vont réduire les légumes en bouillie et les rendre « fades ».

En revanche, avec votre nouvelle batterie de cuisine, vous allez pouvoir faire cuire les aliments dans des récipients spéciaux dont le fond est perforé, en les plaçant sur un faitout contenant du bouillon ou de l’eau en ébullition ; la cuisson se produit par le seul mouvement de la vapeur et le résultat final est une nourriture qui ne perd pas ses nutriments donc plus nourrissante.

FAIRE CUIRE LES LéGUMES à LA VAPEUR

On fait cuire à la vapeur les légumes, dans le panier spécial cuit-vapeur placé au-dessus du faitout contenant de l’eau en ébullition.

alt

Abonnez-vous
à notre newsletter